Entrevue avec Chantal Soucy, présidente déléguée des entreprises Soucy

8 mars 2023
Retour au blogue

Afin de souligner la Journée internationale des droits des femmes, nous nous sommes entretenus avec Chantal Soucy, présidente déléguée des entreprises Soucy pour discuter de l’importance qu’elle porte à cette journée.

Dès notre entrée dans son bureau, nous remarquons qu’elle porte des souliers à lacets.

« J’ai démocratisé les espadrilles au travail. Ce qui est important dans la vie c’est d’être pertinent·e, pas ce qu’on a dans les pieds. »

Déjà, on sent que cet échange sera des plus enrichissants!

Tailler sa place dans un milieu d'hommes en tant que femme

Chantal Soucy travaille chez Soucy depuis son adolescence. Elle a donc vu évoluer le monde du travail au même rythme que sa carrière dans l’entreprise. À ses débuts, elle a constaté que ses collègues étaient surtout des hommes provenant de l’industrie lourde et que ceux-ci avaient une approche assez traditionnelle. Puisqu’il était plus rare de voir des femmes dans l’entreprise, il était difficile pour elles de prendre leur place et de partager leurs idées.

À travers les années, notre présidente déléguée a vu la place des femmes changer, « [aujourd’hui], je vois des jeunes femmes qui donnent leur opinion. Ça me réconforte et je les admire! ». Elle croit sincèrement que lorsqu’il y a des femmes dans les équipes de travail, la qualité des décisions est bonifiée et que le processus de réflexion est enrichi. Elle estime que la parité est importante, mais que pour y arriver, il faut parfois adapter des choses pour faire de la place aux femmes et être sensibles aux réalités de chacun·e. Notamment dans les usines.

Quelle émotion la Journée internationale des droits des femmes évoque en toi?

Regard pétillant, Chantal Soucy se lance, « Je suis très optimiste! Je trouve que les plus jeunes générations sont extraordinaires! ».

Elle est confiante que les choses vont réellement changer si l’on se donne la peine de les écouter et de changer nos lunettes, comme elle le dit. Selon elle, la vision du travail évolue et les vieux modèles tendent à se dissoudre. Être créatif pour améliorer la conciliation travail-famille figure parmi ses priorités, « On a du bon monde, de belles personnes remplies de talent. Il faut faire en sorte qu’elles puissent développer leur plein potentiel. C’est ça ma mission ».

Quelle est la motivation qui te pousse à t'impliquer dans la communauté et à soutenir la cause des femmes? Pourquoi as-tu choisi de t'impliquer auprès de Partance, par exemple?

Sans hésitation, notre présidente déléguée s’exprime, « Il n’y a pas assez de femmes, même chez Soucy! ».

Chantal Soucy souligne qu’autrefois, les femmes éloignées du marché du travail étaient pour la plupart celles qui restaient à la maison avec leurs enfants. Aujourd’hui, avec la baisse du taux de chômage, les femmes sans travail faisant appel aux services de l’organisme Partance sont davantage celles rencontrant des difficultés et ayant besoin d'être accompagnés.

Motivée par le désir d’améliorer la vie des femmes au travail, Chantal est devenue présidente d’honneur de la campagne de financement annuelle de ce centre d’emploi destiné aux femmes en janvier 2023. Puisqu’elle a occupé des postes où ses collègues étaient en majeure partie des hommes, elle comprend les enjeux auxquels les femmes peuvent faire face. Elle s’est donc sentie interpellée par la mission de cet organisme et a voulu s’impliquer. Ainsi, sur une période de 5 ans, Soucy fera un don de 15 000$ par année à Partance.

Par cette initiative, elle souhaite également inciter les femmes qui le veulent à embrasser des carrières scientifiques. Les STIM (sciences, technologie, informatique, mathématiques) sont des domaines où se trouvent encore des biais. Elle trouve qu’il serait bon de changer notre regard sur ces domaines et de travailler à briser les barrières, souvent culturelles.

Est-ce que la culture de chez Soucy favorise naturellement la place des femmes dans des positions décisionnelles? 

Bien que chez Soucy, les femmes occupent de plus en plus de hauts postes dans divers départements, il reste des efforts à faire, selon Chantal. Avec les défis actuels du marché du travail, du marché mondial et de la situation économique telle qu’on la connaît, elle pense que la façon dont nous percevons les postes et la manière de les développer doivent changer. Elle souhaiterait mettre davantage l’accent sur le talent des candidat·es et former les équipes selon les forces de chacun·e.

Avec un modèle comme Chantal Soucy à la tête des entreprises Soucy, nous sommes convaincus que Soucy est sur la bonne voie en misant sur la reconnaissance de chaque personne, femme ou homme.

 

Articles associés
RH
Entrevue avec 3 femmes pratiquant un métier non traditionnel chez Soucy
Pour souligner la Journée internationale des ...
Lire plus
RH
Carrières inspirantes : les parcours de 3 femmes en génie chez Soucy
À l'occasion de la Journée internationale des...
Lire plus
RH
30 ans de développement professionnel : 2 employés Soucy partagent leur parcours
Chez Soucy, nous avons à cœur le développemen...
Lire plus
Stagiaires
Journée internationale des stagiaires – Entrevue avec Élie-Anne Cartier et Yanick Ratté
Chez Soucy, nous croyons à l’effet de levier ...